Voix et voies - Y a qu'à rien!

De la poésie à la chanson, il n'y a qu'un pas, qu'une voie, qu'une voix : la mienne...


En quelques années, ce sont pas loin d'une trentaine de chansons que j'ai écrites, souvent sur un air original, parfois sur un air connu, mais chantées ici a cappella faute de talent d'instrumentiste. Avis aux amateurs !


N.B. : pensez à mettre le son ! L'article comprend les enregistrements vidéos et les paroles. Pour un chargement allégé des seuls morceaux audio, consultez la playlist ! (les derniers morceaux figurant dans cet article n'y figurent pas encore)

Voix et voies

Donnez-moi le la !

C'est en promenant mon chien que, après avoir écouté des romans audio et écrit des poèmes, je me suis mis à chansonner, faisant ainsi le lien avec des pastiches réalisés pendant mon adolescence.


S'ensuivent jusqu'à aujourd'hui des chansons engagées, humoristiques ou sentimentales que j'enregistre ici pour donner humblement l'apparence d'une chanson à ces textes faits pour être chantés. Rares sont ceux à bénéficier d'un accompagnement sonore et j'ai fait quelques expérimentations, mais tout cela reste terriblement amateur tant que je n'ai pas de vrais musiciens pour sublimer mes textes... Avis aux bonnes volontés !




Y'a qu'à rien ! est un délire inspiré de mes crises d'allergie nombreuses et agaçantes, ridicules au possible ! A prendre au 3e degré !

Ça me gratte ! Ça me gratte !

Comme des milliers de pattes qui viendraient me démanger !

Ça me pique ! Ça me pique !

Comme une armée de moustiques venus pour me dévorer !

Moi qui avais dépassé la rougeole et les otites,

Moi qui avais triomphé des poux, de la varicelle,

Je croyais que le plus dur était très loin sur orbite

Et que quand je serais grand ma santé serait moins cruelle...

Ça me gratte ! Ça me gratte !

Comme des milliers de pattes qui viendraient me démanger !

Ça me pique ! Ça me pique !

Comme une armée de moustiques venus pour me dévorer !

Moi qui avais oublié l'acné et la puberté,

Moi qui avais bien grandi et me croyais abouti,

J'avais fini de muer, presque appris à me raser,

J'avais cessé de m'user à me chercher des amis...

Ça me gratte ! Ça me gratte !

Comme des milliers de pattes qui viendraient me démanger !

Ça me pique ! Ça me pique !

Comme une armée de moustiques venus pour me dévorer !

Aujourd'hui pour presque rien, juste un caca d'acarien,

Un micron qu'on ne sent pas, mes yeux rougissent soudain,

Je défriche pour mon nez des forêts pour me moucher,

J'éternue à manquer d'air jusqu'à ébranler Richter...

Ça me gratte ! Ça me gratte !

Comme des milliers de pattes qui viendraient me démanger !

Ça me pique ! Ça me pique !

Comme une armée de moustiques venus pour me dévorer !

Pour ne pas être hors-service, je fais la chasse aux rideaux,

Quand je regarde mon lit, j'y verrais presqu'un tombeau,

Je fuis ma robe de chambre et les coussins du divan,

J'évite comme la mort les tapis et les enfants

Qui ont toujours dans leurs mains

Des doudous pleins d'acariens...

Ça me gratte ! ça me gratte !

Comme des milliers de pattes qui viendraient me démanger !

Ça me pique ! Ça me pique !

Comme une armée de moustiques venus pour me dévorer !



Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square