Peur blanche

C'est dans les yeux d'un enfant que se dessine le monde de demain. Pourtant, c'est le monde d'aujourd'hui qu'on leur jette au visage...


Nouveau défi proposé par Ices2iceS :


"[Jeu] Décrivez la terreur d'un personnage en 300 mots maximum.


Règles :


1. Le narrateur n'est pas le personnage qui panique. Il pourra être neutre, ou au contraire, être un autre personnage qui exprime ses propres sentiments, mais on ne saura jamais pourquoi il se met dans des états pareils.


2. AMUSEZ-VOUS ! Conseil : le diable se cache dans les détails. Une goutte de sueur qui perle, un menton ou les mains qui tremblent, les yeux qui ne font plus de sens sont autant de marqueurs qui nous feront vivre la scène. Lâchez-vous !"

Peur blanche

A nos regards d'enfant !

- Ton fric, connard !


Je regarde le monsieur à la voix bizarre sans comprendre. Il a un masque comme un filet qui écrase son nez. Il me fait peur.


Alors, je serre fort la main de papa.

Mais sa main est toute molle et elle tremble dans la mienne.


Je la regarde pour essayer de voir ce qui va pas mais c'est toujours la même main de papa : marron avec des poils blancs sur le dessus et blanche sur le dessous. Il y a aussi sa montre brillante, la grosse qui fait tic-tac-tic-tac quand je mets mon oreille dessus.


Mais la main de papa serre pas mes doigts. Elle reste toute molle.


- Magne, négro, ou tu vas te faire descendre juste devant ta môme !


Je m'agrippe au bras de papa pour le tirer loin du méchant monsieur au visage écrasé mais il bouge pas. Il est trop lourd.


Je suis trop petite.


Je lève mes yeux vers la tête de mon papa. Pour voir son sourire. Il va dire : "C'est une blague, ma chérie ! C'est juste un ami de papa qui fait une blague !". Et on rigolera bien.


Mais papa dit rien. Il regarde le méchant monsieur avec les yeux tout blancs. Il a des larmes qui coulent de ses yeux.


Papa a mal ?


C'est là que je vois le gros pistolet dans la main du monsieur. Il touche le ventre de mon papa et il appuie dessus.

L'autre main de papa monte doucement vers sa poche intérieure.


- Je... Je vous en prie... Ne nous faites pas de mal... Pas ma fille...


Je reconnais pas la voix de mon papa. On dirait une voix de papi qui tremble et qui s'essouffle.


Je me mets à pleurer.


Je sais que je dois pas pleurer dans la rue mais ça vient tout seul.


Le méchant monsieur attrape vite le portefeuille de papa quand il le sort de sa poche et je crie : il vient de frapper mon papa avec son pistolet !


- Papa !


Je me mets par terre à côté de lui pour lui faire un gros câlin et il me serre fort fort dans ses bras comme il fait toujours quand je suis triste ou que j'ai mal.


- Ça va aller, ma puce, ça va aller. Il est parti le méchant monsieur. Ça va aller. Tout va bien.


C'est presque la voix de mon papa. Je la reconnais à nouveau et je mets mon nez dans son cou pour bien sentir son parfum.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square