Rechercher

N'oublie pas de laisser une place à l'inconnu(e), de Sophie Villers - Autofiction et romance


Parfois, tout s'effondre et, même si ça paraît impossible, on n'en meurt pas. Alors il faut tenter de se reconstruire... Sarah a tout pour être heureuse quand son mari meurt brutalement, la laissant désemparée avec ses enfants...

Texte d'accroche officiel : Un très beau roman d’amour et de résilience – plein de douceur et d’espoir, mais aussi d’humour aux moments où on l’attend le moins et où il fait du bien. Des destins qui se croisent sans se voir, des âmes sœurs en quête de l’autre – et la magie de la vie qui reprend le dessus… Sarah vit à Bruxelles. Lorenz aussi. Elle a perdu l’homme de sa vie. Il pense qu’il ne connaîtra jamais le grand amour. Elle essaye de surmonter le deuil. Il évite tout sentiment. Ils ne se connaissent pas. Mais ils s’écrivent bientôt tous les jours et partagent leurs secrets les plus intimes. La vie leur a joué de nombreux tours. Vont-ils pouvoir faire le chemin vers d’autres lendemains en laissant la place à l’inconnu(e) ?

Lien vers la page Internet du livre.

Mon avis : Un roman plein d'émotion et de personnages attachants que les lecteurs de romance dégusteront tout au long de ce chassé-croisé incertain entre mort et amour...



Découvrez le bonus promotionnel de La Plume Amie :


Sophie Villers : plongez dans un cœur endeuillé

Après Il est parti, Emportant avec lui Ce qui faisait leur vie. Il est parti. Elle est restée, Son monde dévasté Et le cœur trépassé. Elle est restée. Et dans cette distance Béante entre ces êtres, Elle veut disparaître, Mais reste l'espérance : Des enfants qui s'accrochent, Un ami qui retient, La vie de proche en proche Peu à peu qui revient. Il est parti. Elle est restée. Il a menti. Elle est blessée. Mais dans ce monde dur, Il est un inconnu Dont elle est l'inconnue Pour panser leurs blessures. Mais il faut accepter D'ouvrir encor son cœur Quand l'absence a frappé, Terrassant le bonheur. Leurs corps sont si transis, Leurs rêves résignés, Parce qu'elle est restée, Parce qu'il est parti. Alors, de page en page, Accompagnez leurs pas, Qu'ensemble on envisage Comment on reprend foi.

1 vue

Soyez les premiers informés :

inscrivez-vous à la newsletter !