Ma méthode

Voici ce qui se passe une fois que vous m'avez réglé un service...

Important :

 

Vous me faites parvenir par courriel votre texte dans un format modifiable (doc, odt, txt...) et une présentation de celui-ci afin que je comprenne vos attentes pour le texte, ses enjeux, ses messages. Parce qu'on n'atteint pas toujours les objectifs qu'on s'est fixés dans l'écriture, on n'est pas toujours interprété comme on le voudrait ; m'indiquer clairement le sens de votre projet, c'est donc me permettre de le traiter au plus près de vos attentes. Bien évidemment, nous pouvons en discuter ensemble.

  • La question du choix des services :

N'hésitez pas à vous reporter à la description de mes services pour savoir quelle formule vous convient. Vous pouvez également me soumettre votre texte pour recueillir mon estimation en m'envoyant un mail à laplumeamie@gmail.com. En cas de nécessité, il est évidemment possible de changer de formule en cours de contrat ou de souscrire à des offres complémentaires si de nouveaux besoins se font sentir au fil de notre collaboration.​ Enfin, vous pouvez aussi tester l'Offre confiance pour voir ce que je peux apporter à votre projet.

 

=> première lecture par mes soins pour repérer et corriger les erreurs de langue et de typographie, qui restent apparentes dans le texte avec mes propositions de correction et commentaires éventuels (format .doc avec commentaires / modifications en couleur). Ensuite, je procède à une deuxième lecture dans un autre document avec correction effective des erreurs repérées et / ou modifications de texte éventuelles, puis suppression des traces de mon passage dans le texte pour un résultat définitif. Enfin, passage de votre texte au logiciel de correction professionnel Antidote (dernière version à jour) pour m'assister dans ma troisième et dernière relecture de votre texte afin d'éliminer les dernières coquilles et finaliser la typographie invisible (espaces insécables notamment), puis parachèvement de la mise en page en fonction de vos consignes. Je vous livre ensuite deux fichiers : celui de ma première lecture avec la trace de toutes les erreurs que j'y ai relevées pour information, et le fichier définitif, nettoyé de toutes les traces de mon passage, prêt à être diffusé.

N.B. 1 : Sur la question de la réforme de 1990 de l’orthographe, j’ai un point de vue pratique. Oui, le français comporte des incohérences et complications inutiles, mais la réforme autorise des variations, et donc multiplie les possibilités en autorisant ce qui passait autrefois pour des erreurs. Or, les lecteurs capables de distinguer orthographe réformée et erreurs sont de ceux qui connaissent et apprécient l’orthographe traditionnelle. L’intérêt est donc limité, sauf parti-pris sur la langue qui fasse sens avec l’œuvre, mais, surtout, il y a plus de risques qu’on prenne ce parti-pris pour une erreur que pour un choix volontaire. D’où ma recommandation de privilégier l’orthographe traditionnelle, mis à part pour les questions de lutte contre le sexisme. Par conséquent, j'applique par défaut l'orthographe non réformée. Merci de m'indiquer si vous ne le souhaitez pas.

 

N.B. 2 : Merci de spécifier vos préférences de mise en page. Par défaut, une mise en page classique sera adoptée. Je ne garantis pas de pouvoir réaliser des mises en page trop spécifiques ou complexes qui pourraient dépasser mes compétences : n'hésitez pas à me demander.

N.B. 3 : Bien évidemment, je ne valide pas clandestinement les modifications de votre texte et vous soumets systématiquement mes proposition d'amélioration ou de complémentation pour que vous puissiez exprimer votre opinion et trancher. Seules les corrections qui sont obligatoires et ne requièrent pas votre accord seront appliquées par défaut sans vous consulter (langue, typographie, mise en page)

 

=> première lecture par mes soins pour repérer et corriger les erreurs de langue, de typographie, de style, de fond et de cohérence, qui restent apparentes dans le texte avec mes propositions de correction, mes propositions et commentaires éventuels (format .doc avec commentaires / modifications en couleur), que je complète par une deuxième lecture pour valider les corrections orthotypographiques et parachever la correction et les commentaires et / ou propositions. Puis je vous soumets cette épreuve pour validation ou modification des propositions. Je vous livre alors deux fichiers : celui de ma première lecture avec la trace de toutes les erreurs que j'y ai relevées pour information, et le fichier de deuxième lecture d'où ont été expurgées toutes les erreurs pour ne conserver que les points soumis à votre approbation. Ensuite, je procède à une troisième lecture dans un autre document avec intégration des modifications et / ou ajouts éventuels que vous avez validés, puis suppression des traces de mon passage dans le texte. Enfin, passage de votre texte au logiciel de correction professionnel Antidote (dernière version à jour) pour m'assister dans ma quatrième et dernière relecture de votre texte afin d'éliminer les dernières coquilles et finaliser la typographie invisible (espaces insécables notamment), puis parachèvement de la mise en page en fonction de vos consignes avant de vous renvoyer le document définitif prêt à être diffusé.

N.B. 1 : Sur la question de la réforme de 1990 de l’orthographe, j’ai un point de vue pratique. Oui, le français comporte des incohérences et complications inutiles, mais la réforme autorise des variations, et donc multiplie les possibilités en autorisant ce qui passait autrefois pour des erreurs. Or, les lecteurs capables de distinguer orthographe réformée et erreurs sont de ceux qui connaissent et apprécient l’orthographe traditionnelle. L’intérêt est donc limité, sauf parti-pris sur la langue qui fasse sens avec l’œuvre, mais, surtout, il y a plus de risques qu’on prenne ce parti-pris pour une erreur que pour un choix volontaire. D’où ma recommandation de privilégier l’orthographe traditionnelle, mis à part pour les questions de lutte contre le sexisme. Par conséquent, j'applique par défaut l'orthographe non réformée. Merci de m'indiquer si vous ne le souhaitez pas.

N.B. 2 : Merci de spécifier vos préférences de mise en page. Par défaut, une mise en page classique sera adoptée. Je ne garantis pas de pouvoir réaliser des mises en page trop spécifiques ou complexes qui pourraient dépasser mes compétences : n'hésitez pas à me demander.

N.B. 3 : Bien évidemment, je ne valide pas clandestinement les modifications de votre texte et vous soumets systématiquement mes proposition d'amélioration ou de complémentation pour que vous puissiez exprimer votre opinion et trancher.

 

Voir comment fonctionne le mode commentaire de Word

(télécharger le tutoriel pdf simplifié)

 

 

Attention : pour les cas où mes propositions d'amélioration excéderaient les simples pistes de remédiation et les reformulations ponctuelles pour atteindre des dimensions d'ajouts plus massifs, il faudra régler un complément, car cela relèvera du service "A quatre mains". Merci de votre compréhension.

 

Complémentaire des deux formules ci-dessus, et particulièrement de la formule "A toute épreuve !", je vous propose des alternatives aux passages problématiques pour lesquels vous êtes en difficulté, et / ou j'enrichis votre texte pour lui donner plus de profondeur, d'efficacité.

Et, dans tous les cas, ma disponibilité, par email ou téléphone, en cas de nécessité.

  • La question épineuse des délais :

 

Comme vous l'aurez noté dans ma présentation, je suis en cours de reconversion et dois partager mon temps avec mes fonctions d'enseignant. Ce qui implique nécessairement pour moi une force de travail irrégulière tributaire de cet emploi du temps et des astreintes professionnelles qui lui sont liées.

Par ailleurs, le délai de correction d'un texte est intrinsèquement lié au texte corrigé et au type de correction appliqué. Ainsi, si je peux traiter en moyenne 30 000 à 100 000 caractères par jour dans mes bonnes journées, je ne peux assurer cette quantité chaque jour.

Enfin, notez que je relis au minimum trois fois votre texte. Ce délai indicatif est donc le produit de la longueur de votre texte multipliée par trois — et cela sans tenir compte de la somme des interventions que me demande votre création, variable d'un projet à l'autre.

Merci donc de votre compréhension et de ne pas hésiter à me demander où j'en suis. De mon côté, je vous solliciterai ponctuellement pour trancher certaines questions décisives pour mes travaux de correction sur votre projet.

Je traite en général plusieurs contrats simultanément, car j'ai toujours des clients que j'accompagne dans l'écriture, ce qui implique des navettes irrégulières de chapitres. Un grand nombre de travaux en cours n'implique donc pas nécessairement mon indisponibilité pour de nouveaux contrats. N'hésitez pas à me contacter pour me demander une estimation de mon délai de traitement pour votre texte.

Pour découvrir plus avant le métier de correcteur et sa réalité, je vous invite à découvrir mon article à ce sujet : Un peu de correction ! 

Soyez les premiers informés :

inscrivez-vous à la newsletter !